Forum test Rioghain


 

 :: Divers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Test RP Sinead M. Douglas

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Mar - 20:52
TEST RP.

À l'âge de seize ans, notre mordue de romans à tête rousse ne savait pas encore que la vie ne ressemble en rien aux aventures fictives dont elle se délectait tant. Ou du moins, feignait-elle de jouer les autruches. Quoi qu'il en soit, quand il se passe quelque chose d'important dans votre vie, rien ne vous y prépare. Ça vous tombe dessus sans crier gare. Aucune intuition mystérieuse ne vous annonce que cette journée ne sera pas comme les autres. Aucun signe avant-coureur ne se dégage.
Comble de l'ironie, elle était en train de tourner les pages d'un livre quand c'est arrivé. De loin, on aurait pu croire que c'était une élève studieuse en train de bûcher sur ses cours, le nez dans un énorme grimoire. En fait, elle avait astucieusement calé un roman cucul la praline dans l'ouvrage, et s'accordait une petite pause clandestine. Elle lisait en se mordant la lèvre inférieure, les joues légèrement rosées à l'idée de se faire griller. Pourtant, il n'y avait personne.
Elle s'était installée sur une table de pique-nique, dans un petit parc qu'elle savait peu fréquenté à cette heure de la journée, quelque part dans la ville moyenne. Non pas qu'elle apprécie particulièrement les espaces verts... Enfin si, mais elle était plus "forêt sauvage" que "petits oiseaux et petites fleurs". Simplement, c'était un endroit calme, désert et pas trop loin du bâtiment dans lequel elle avait cours dans quelques minutes. La perfection, selon elle.

Elle se pencha un peu plus sur son roman, écarquillant légèrement les yeux, complètement prise dans l'action. C'est à ce moment là que sa tranquillité fût brisée.
Un courant d'air malmena ses mèches rousses, cependant qu'un objet non-identifié lui filait sous les yeux à toute vitesse, dans ou "zwiiiip" éloquent.
La surprise lui arracha un cri strident mais bref, et elle s'écarta vers l'arrière. Une enveloppe gisait sur les pages. Elle était rose. Avec un cachet en forme de cœur.

Sinead
Une... Une lettre d'amour ? Non ?

Elle refusait de le croire, et pourtant, une infime lueur d'espoir brillait au fond de ses yeux. On est fleur bleue où on ne l'est pas.
Son petit cœur battait à tout rompre dans sa jeune poitrine cependant qu'elle ouvrait fébrilement l'enveloppe.

Quelle ne fût pas sa consternation lorsqu'elle comprit qu'il s'agissait d'une lettre du directeur de l'Académie, le célèbre mais non moins particulier Monsieur Phélès.
Ses sourcils se froncèrent et elle soupira. Il n'y avait que lui pour envoyer les courriers officiels dans des enveloppes roses...
Ce type était imprévisible. Et étrangement fascinant.

Chère Mademoiselle Douglas.
Vous êtes convoquée par la présente lettre à l'examen de premier cycle de la formation d'exorciste, afin d'obtenir le grade d'esquire. A l'issue d'un test, vos qualifications seront évaluées. Des informations complémentaires vous serons bientôt communiquées.
Cordialement, M. Phélès ☆

Le choc fût immédiat.

Sinead
" QUOI ?! Déjà ?! "

Trois jours plus tard. 14h16.

Le soleil brillait, haut dans le ciel. Mais sa lumière ne parvenait pas à percer l'épais barrage des feuilles, branches et épines en tous genres qui composaient la forêt dense dans laquelle ils se trouvaient. Si bien que les lieux étaient plongés dans un sorte de pénombre verte, presque écœurante.
Vêtus de parfaites tenues de scouts, ils se dévisageaient. Enfin, la fille et le garçon. Parce que Sinead, elle, traînait pitoyablement le sac de la tente, qui pesait si lourd qu'elle aurait juré que ça capacité d’accueil était de cent personnes. Pendant qu'elle râlait, les joues rouges et les cheveux ébouriffés, les deux autres étaient passés aux présentations.

Kosami
" Moi c'est Kosami Misukawa. "

Le garçon était assez petit, un peu rondouillard, avec des cheveux châtain foncé coupés en brosse. Il se tenait les bras croisés et les jambes un peu écartés mais fermement plantées dans le sol. Une position de défi.

Kikuko
" Ça me fait une belle jambe. Moi, c'est Kikuko Fukuyama. "

Le ton de la fille était sarcastique, et elle ne tentait même pas de le cacher. Elle avait des cheveux mi-longs, noirs et ondulés. Elle aussi était petite, mais cependant avec une silhouette sportive. Elle portait autour du cou la sangle d'un appareil photo, qui reposait sur son ventre.
Le regard dédaigneux de Kosami désigna l'appareil.

Kosami
" J'espère que tu n'est pas venue jouer les touristes... Je te rappelle que c'est une mission de groupe, on doit coopérer si on veut réussir le test. "

Malgré elle, Sinead laissa échapper un grognement mêlé d'un soupir (un son très élégant), tout en laissant malencontreusement glisser le sac, qui luit meurtri les pieds en s'écrasant dessus.
Dans un souffle provoqué par la douleur, elle gargouilla :

Sinead
" Et moi, c'est Sinead Douglas, si ça intéresse quelqu'un. On est mal barrés si vous commencez comme ça. "

La fille lui décocha tout de suite un regard mauvais.

Kikuko
" On ne t'a pas demandé ton avis, l'américaine ! Ou quoi que tu sois, avec un prénom pareil... "

Abasourdie, Sinead n'eut pas le temps de répliquer. Pourquoi tant de méchanceté ? Qu'est ce que c'était que ces élèves ? Elle n'avait rien fait pour mériter ça...

Kikuko
" Bref. Quoi qu'il en soit, on est là pour dégommer un putain de démon. Il s'agit d'une créature qui prend l'apparence d'une vieille femme, tout à fait normale si ce n'est qu'elle n'a qu'un oeil. Ah, et aussi... Il paraît qu'elle se nourrit du malheur et des sentiments négatifs. Dans la tradition slave, ils appellent ça une Likho. Je ne sais pas ce qu'elle fiche dans un bout de forêt à quelque kilomètres seulement de l'Académie, mais c'est pas mon problème. On la trouve, je la traque, vous, les arias, vous récitez vos prières, et c'est bon. On va lui faire sa fête, à cette sale race ! "

Jamais les yeux de Sinead ne s'étaient autant agrandis de surprise. Cette fille n'avait pas sa langue dans sa poche. Et elle brûlait de rage envers les entités démoniaques. Une future psychopathe ?

Kosami
" Ça me va. Plus vite ce sera fait, plus vite je serais débarrassé. Ça devrait pas être bien compliqué. "

Il se lançait déjà sur la piste, et Sinead n'eût que le temps de hocher la tête et d'abandonner le matériel. Elle l'entendit marmonner quelque chose à propose des filles.

Ils se démenèrent en vain dans la forêt, pendant ce qui parut des heures à Sinead, tant c'était pénible d'être à la ramasse derrière les deux autres qui courraient presque en se lançant de autre des piques. Elle sentait qu'ils coopéraient parce qu'ils y étaient obligés. Et parce que c'était une des conditions de passage de l'examen.
Mais surtout, elle avait le cœur lourd, parce qu'ils la mettaient clairement à l'écart, et qu'elle ne comprenait pas bien pourquoi. Ok, son japonais était terrible, elle avait un accent à couper au couteau... Ok, elle était maladroite... Mais pourquoi tant de haine ?
Elle en était là de ses réflexions lorsqu'elle sentit un mouvement sur sa gauche.
Au début, ce ne fût qu'une ombre parmi les autres. Puis, un courant d'air. Enfin, un frôlement. Et puis un ricanement retentit, semblant venir de nulle part et partout à la fois.
La Likho était là.

Elle leur mena la vie dure pendant une dizaine de minutes. Elle les entourait, puis s'éloignait, les faisant courir dans tous les sens. Sinead n'avait pas le temps de commencer à réciter qu'elle apparaissait à ses côtés pour la bousculer, son visage terrifiant avec son œil unique à quelques centimètres du sien. Elle pouvait même sentir son souffle sur ses épaules. A chaque fois, Kikuko tentait d'intervenir pour la protéger, mais toujours avec un temps de retard.
Ils se débrouillaient très mal. Ils étaient en train de perdre. Le démon voulait clairement les épuiser. C'est ce que comprit Sinead. Elle fronça les sourcils. Les autres ne semblaient pas s'en rendre compte. Ils étaient aveuglés par la rage. Comme des marionnettes entre les mains du démon. Ils étaient pris dans sa toile et ils ne s'en rendaient même pas compte.
Sinead allait crier pour les en avertir lorsqu'ils s'effondrèrent au sol, inconscients.

Une vague de panique déferla sur Sinead. Au centre de sa vision se tenait la créature, sorte de vieille femme décharnée. Ses membres étaient squelettiques. Elle portait une robe sale qui avait probablement été blanche... Il y a longtemps, et dont la longueur se terminait de manière floue, semblant se fondre dans le tapis d'aiguilles de pin en se muant en vapeur. De longs cheveux gris et sales pendaient de chaque côté de son visage, révélant son oeil unique au milieu, et recouvrant ses épaules comme un tissus. Ses bras se tordaient dans une position impossible à un être... Du moins vivant. Ses doigts étaient pliés comme des griffes, noircis comme si elle les avait plongés dans un reste de feu de camp. En somme, la créature de vos pires cauchemars d'enfance se tenait devant elle.

La jeune rousse ne parvint pas à réprimer un frisson, et ce faisant, un des rares rayons de lumière qui parvenaient à percer la végétation dense fit étinceler quelque chose niché au creux de sa gorge.
La créature ricana.

Likho
" Tiens... Tu as un bien joli médaillon, ma douce... "

Sa voix évoquait le croassement d'une grenouille... Atteinte d'un cancer de la gorge.
Elle s'approcha lentement, semblant glisser sur le sol.

Likho
" Je te propose un marché, ma chère. Le médaillon contre tes camarades. "

Sinead fronça les sourcils. Pourquoi est-ce qu'un vieux médaillon l'intéressait ? Il avait de la valeur... Mais d'avantage sentimentale, et seulement pour elle. C'était un bijoux qu'on se transmettait de mère en fille dans sa famille écossaise. Son père le lui avait remis, parce que sa grand-mère était décédée avant sa naissance et n'avait pas eu de fille. Elle y tenait énormément...

Elle se reprit. Il était hors de question de céder. Cette créature essayait de lui embrouiller l'esprit. Elle n'avait plus personne pour la défendre, mais elle devait tenter le tout pour le tout, si elle voulait réussir son examen. Elle commença à réciter.
Mais son esprit était perturbé. Pourquoi est-ce qu'elle devrait leur sauver la vie, à ces deux imbéciles ? Parce que la coopération était une condition majeure du test ? Ils n'avaient pas vraiment mérité qu'elle leur vienne en aide, vu comment ils l'avaient traitée... Et puis, ils étaient simplement inconscients, non ? Rien de bien méchant...
Malgré ses efforts pour se concentrer, les yeux fermés, elle ouvrit légèrement une paupière, perturbée par le calme soudain.

La Likho se tenait au dessus du corps inanimé de la fille. Sa main s'approchait se sa gorge. Et ses doigts s'étaient changés en griffes.
Soudain, la conscience de Sinead eut un sursaut. Non, elle ne pouvait pas laisser faire cela. Si ses camarades mourraient, ce serait de sa faute. Elle aurait agit par égoïsme. Elle serait une meurtrière, indirectement.
Cela n'arriverait pas.

Sinead
" NON ! Lâche-les, vieille carne ! Prends le, ce médaillon, si tu y tiens tant ! "

D'un geste rageur, elle arracha la chaîne de son cou et jeta l'objet à terre, priant pour qu'il ne soit pas trop tard.
La Likho se redressa, son visage se détendit, au point que ses rides semblèrent s'atténuer. Elle sourit. Mais plus de grimace malveillante. C'était un vrai et beau sourire.

Likho
" Eh bien voilà. Merci pour ton sacrifice. "

Sa voix était douce, agréable. Et jeune. Et masculine.

Soudain, tout se brouilla autour d'elle. Les corps inanimés disparurent, ainsi que la créature. Sinead était seule.
Ou pas.
L’exubérant directeur de l'Académie se tenait devant elle, haut en couleurs, comme à son habitude.

M. Phélès
" Test réussi, félicitations ! ☆ "


Tout cela n'avait été qu'une mise en scène, une illusion savamment orchestrée pour évaluer les réactions des aspirants. En vérité, elle avait été seule lors de la traque. Les deux autres, pendant ce temps, étaient soumis à une situation similaire, mais à des endroits différents de la forêt. On leur avait également demandé un sacrifice. Et ils avaient échoué, à la grande surprise de Sinead.

Le directeur avait tenu à les accompagner sur le chemin du retour.
Il regardait le paysage à travers la vitre du train lorsque Sinead s'approcha de lui. Il l’impressionnait beaucoup, elle n'aurait su dire pourquoi.


Sinead
" Hum... Monsieur ? Maintenant que le test est achevé, est-ce que je peux récupérer mon médaillon ? J'y tiens beaucoup. "

Il darda sur elle son regard implacable.

M. Phélès
" Ah ? Oh, non. C'était peut être un test illusoire, mais le sacrifice était réel. Autrement, ça n'aurait aucune valeur. Alors je garde le bijoux. Et puis, je l'aime bien, il est très joli. ☆ "

Skelusia
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum test Rioghain :: Divers-
Sauter vers: